La situation s’améliore mais elle reste grave : il y a toujours plus de patients à l’hôpital aujourd’hui qu’au moment du pic de la première vague. Ce n’est pas le moment de relâcher nos efforts. Protégeons-nous, protégeons nos soignants.

mardi 17 novembre 2020

En Marche

Dernières actualités